Jubilé Dominicain

Blog

... vous propose "Psaume dans la ville"

AddThis Social Bookmark Button

Textes pour

la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens

et pour toute l’année 2015

Jésus lui dit :

« Donne-moi à boire »

(Jn 4, 7)

21-Wednesday

COMMENTAIRES BIBLIQUES

ET PRIÈRES POUR LES « HUIT JOURS »

4e Jour

RENONCIATION

La femme alors abandonna sa cruche (Jn 4, 28)

Gn 11, 31-12, 4

Dieu promet à Abraham qu’il fera naître de lui une grande nation et qu’il le bénira

Ps 23

Le Seigneur est mon berger

Ac 10, 9-20

« Ce que Dieu a rendu pur, tu ne vas pas, toi, le déclarer immonde ! »

Jn 4, 25-28

La femme alors abandonna sa cruche

Commentaire

La rencontre entre Jésus et la Samaritaine est la preuve que le dialogue avec ceux

qui sont différents ou étrangers, ceux que l’on connaît mal, est porteur de vie. Si la

femme avait suivi les règles dictées par la culture dont elle provient, elle se serait

éloignée en voyant Jésus s’approcher du puits. Ce jour-là, pour une raison

quelconque, elle ne respecte par les règles établies. La Samaritaine et Jésus

rompent avec les modes de comportement conventionnels. Et ce faisant, ils nous

montrent encore une fois qu’il est possible d’établir des relations sur une base

nouvelle.

Alors que Jésus poursuit l’œuvre du Père, de son côté la Samaritaine abandonne sa cruche d’eau, signifiant ainsi qu’elle peut continuer sa vie. Elle est libérée du rôle que la société lui imposait. Dans l’Évangile de Jean, elle est la première personne à proclamer que Jésus est le Messie. La « rupture » est un passable obligé pour celui qui veut grandir en force et en sagesse dans la foi.

Si la Samaritaine abandonne sa cruche, c’est parce qu’elle vient de recevoir un don plus grand, un bien plus important que l’eau qu’elle venait chercher, et parce qu’elle a compris quelle est vraiment sa place dans sa communauté. Elle prend conscience de cette richesse supérieure que cet étranger juif, Jésus, vient de lui offrir.

Nous avons du mal à reconnaître la valeur, la bonté et même la sainteté de ce qui nous est étranger et appartient à un autre. Cependant, reconnaître la bonté et la sainteté des dons appartenant aux autres est une étape incontournable dans notre recherche de l’unité visible.

Questions

1. Rencontrer Jésus signifie que nous abandonnions derrière nous nos cruches d’eau. Dans notre cas, en quoi consistent-elles ?

2. Quelles sont les principales difficultés qui nous empêchent d’agir ainsi ?

Prière

Dieu d’amour,

fais que nous apprenions de Jésus et de la Samaritaine

que la rencontre avec l’autre, l’étranger,

nous ouvre de nouveaux horizons de grâce.

Aide-nous à voir au-delà de nos limites et à accepter de nouveaux défis.

Aide-nous à surmonter la peur en suivant l’appel de ton Fils.

Au nom de Jésus Christ, nous te prions.

Amen.

 
Facebook IDYM Fanpage

Site web de l'Ordre
Bibliothèque en ligne sur Scribd
Twitter
Photos sur Flickr