Qui est en ligne?
We have 53 guests online
Présentation de IDYM

à télécharger

Presentacion de IDYM, para descargar

Presentazione di IDYM, scaricala qui

Un volontariat à...
Jubilé Dominicain

AddThis Social Bookmark Button

Advertising Domuni Course Dominicanism

Avec la collaboration de Domuni (www.domuni.eu), l’université dominicaine par Internet, nous proposons aux membres de l’IDYM, un cours de formation dominicaine, “dominicanisme”, gratuitement, pour se former personnellement et pour réfléchir, avec d’autres jeunes, au cours d’une expérience d’étude communautaire.

Le cours est ouvert à tous les membres de l’IDYM qui souhaitent approfondir leur connaissance de saint Dominique et de l’ordre, ainsi que leur engagement pour la prédication.

C’est une chance exceptionnelle d’obtenir, sous une forme très novatrice, une formation de qualité.

Le cours est donné totalement sur Internet, sur la plateforme d’enseignement de Domuni et il faut donc disposer d’un accès à Internet. Chaque participant est appelé à lire les contenus de chacune des étapes et à partager sa réflexion dans le forum qui est ouvert dans la langue qu’il a choisie : français, espagnol ou anglais. Il peut avoir accès aux autres langues, mais il participe dans le forum qu’il a choisi. Il y aura aussi des documents complémentaires qui pourront être consultés, et chacun pourra contribuer en apportant de  nouveaux documents aux nombreuses ressources proposées.

Nous voulons profiter de cet espace comme d’un lieu d’étude et de réflexion partagées, c’est pourquoi la participation active de chacun est essentielle. Comme l’inscription est gratuite, il est demandé que les membres de l’IDYM qui s’inscrivent, s’engagent à participer activement aux échanges. Il faut bien entendu qu’ils soient capables de lire et d’écrire correctement dans la langue qu’ils choisissent: français, espagnol ou anglais.

Après la première semaine, réservée aux présentations, le cours va se développer en trois étapes, de trois semaines chacune. Il est donc parfaitement possible de continuer à assumer son travail et ses responsabilités personnelles. Les étapes se répartissent ainsi :

6-12 Avril 2015 / Etape initial: introduction et présentation des participants

  • 13 Avril - 3 Mai 2015 / 1ère Etape:  Qui est saint Dominique ?

  • 4-24 Mai 2015 / 2ème Etape: La Prédication

  • 25 Mai – 14 Juin 2015 / 3ème Etape: Une Institution Evangélisée

Inscription

Le nombre d’inscrits est limité à 25 par langue (français, espagnol et anglais). Il est donc important de s’inscrire le plus vite possible. L’inscription aura lieu du 5 au 31 mars et on respectera l’ordre des demandes.


Ce est le Formulaire d'inscription du cours


Les inscriptions se feront sur le formulaire en ligne qui sera disponible à partir du 5 mars. Les membres de l’IDYM qui veulent s’inscrire devront en informer la coordination nationale de leur pays après avoir rempli le formulaire. Nous verrons les données de chaque inscription pour vérifier l’appartenance à l’IDYM.

Pour plus d’information, s’adresser à :

Fr Michel Van Aerde op, michel.vanaerde@domuni.eu (Français, Anglais, Espagnol)
Lyamar Díaz; IDYM Formation, formation.idym@gmail.com (Anglais, Espagnol)
Jose Alberto; IDYM Coordinator, idym@curia.op.org (Espagnol, Anglais)


 
AddThis Social Bookmark Button

Textes pour

la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens

et pour toute l’année 2015

Jésus lui dit :

« Donne-moi à boire »

(Jn 4, 7)

25-Sunday2nd

COMMENTAIRES BIBLIQUES

ET PRIÈRES POUR LES « HUIT JOURS »


8e Jour

TÉMOIGNAGE

Beaucoup avaient cru en lui à cause de la parole de la femme (Jn 4, 39)

Ex 3, 13-15

Moïse près du buisson ardent

Ps 30

Le Seigneur nous fait revivre

Rm 10, 14-17

Qu’ils sont beaux les pieds de ceux qui annoncent

de bonnes nouvelles !

Jn 4, 27-30.39-40

Beaucoup avaient cru en lui à cause de la parole de la femme

Commentaire

Le cœur transformé, la Samaritaine entre en mission. Elle annonce à son peuple qu’elle a trouvé le Messie. Beaucoup croient en Jésus « à cause de la parole de la femme » (Jn 4, 39). Sa rencontre avec Jésus transforme sa vie et c’est ce qui donne force à son témoignage. Parce qu’elle est ouverte à ce qui lui est inconnu, elle découvre chez cet étranger « une source jaillissant en vie éternelle » (Jn 4, 14).

La mission a une part essentielle dans la foi chrétienne. Chaque chrétien est appelé à annoncer le nom du Seigneur. « Où que vous alliez, cela vous fera du bien de penser que l’Esprit de Dieu vous y a précédés », déclarait récemment le Pape 34 François à des personnes engagées dans la mission. Être missionnaire ne signifie pas faire du prosélytisme. Tous ceux qui annoncent Jésus en vérité proposent un dialogue dans l’amour, sont prêts à apprendre de l’autre et respectent les différences. Pour être missionnaires, il nous faut apprendre à boire l’eau vive sans pour autant prendre possession du puits. Le puits ne nous appartient pas. Au contraire, nous puisons notre vie du puits, ce puits d’eau vive que nous donne le Christ.

Notre mission doit reposer sur la parole mais aussi sur le témoignage. Nous devons essayer de vivre ce que nous proclamons. Le défunt archevêque brésilien Helder Camara estimait que beaucoup sont devenus athées car déçus par l’attitude de croyants ne pratiquant pas ce qu’ils proclamaient. Si le témoignage de la Samaritaine a incité son peuple à croire en Jésus, c’est parce que ses sœurs et frères ont trouvé cohérents son discours et sa propre transformation.

Si nos paroles et notre témoignage sont authentiques, le monde les entendra et croira. « Comment croiraient-ils en lui, sans l’avoir entendu ? » (Rm 10, 14).

Questions

1. Quel lien existe-t-il entre unité et mission ?

2. Connaissez-vous des personnes dans votre entourage dont la vie témoigne de

l’unité ?

Prière

Seigneur,

toi qui es source d’eau vive,

fais que nous témoignions de ton unité tant par nos paroles que par notre vie.

Aide-nous à comprendre que le puits ne nous appartient pas

et donne-nous la sagesse de reconnaître réciproquement chez l’autre

cette même grâce.

Transforme nos cœurs et nos vies

afin que nous soyons d’authentiques porteurs de la Bonne Nouvelle.

Fais que notre rencontre avec notre prochain

soit toujours une rencontre avec toi.

Nous te le demandons au nom de ton Fils Jésus Christ,

dans l’unité du Saint-Esprit.

Amen.



 
AddThis Social Bookmark Button

Textes pour

la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens

et pour toute l’année 2015

Jésus lui dit :

« Donne-moi à boire »

(Jn 4, 7)

24-Saturday

COMMENTAIRES BIBLIQUES

ET PRIÈRES POUR LES « HUIT JOURS »


7e Jour

TÉMOIGNAGE

« Donne-moi à boire » (Jn 4, 10)

Nb 20, 1-11

Les Israélites de Meriba

Ps 119, 10-20

Je n’oublie pas ta parole

Rm 15, 2-7

Que Dieu… vous donne d’être bien d’accord entre vous

Jn 4, 7-15

Donne-moi à boire

Commentaire

Les chrétiens devraient avoir la certitude que la rencontre et l’échange avec les autres, même s’ils appartiennent à une autre tradition religieuse, peut nous transformer et nous aider à atteindre les profondeurs du puits. Apprendre à connaître ceux qui nous sont étrangers en désirant puiser de l’eau de leur puits nous fait découvrir « les merveilles de Dieu » que nous proclamons.

Dans le désert, le peuple de Dieu était sans eau et Dieu envoya Moïse et Aaron pour faire jaillir de l’eau du rocher. De la même manière, Dieu répond souvent à nos besoins à travers les autres. Quand nous implorons le Seigneur, comme la Samaritaine quand elle dit à Jésus « Seigneur, donne-moi cette eau », peut-être a-t-il déjà exaucé nos prières en plaçant entre les mains de notre prochain ce que nous lui demandons. Et donc, nous devons nous tourner vers lui et lui dire : « Donne-moi à boire ».

Il arrive que la réponse à nos besoins se trouve déjà dans la vie et la bienveillance des personnes qui nous entourent. Les Guarani, population amérindienne vivant au Brésil, nous enseignent que dans leur langue, il n’existe aucun mot équivalent à celui de « religion » qui soit séparé du reste de la vie. L’expression habituellement employée signifie littéralement « notre bonne manière d’être » ("ñande reko katu"). Cette expression se réfère à l’ensemble du système culturel qui englobe également la religion. Celle-ci fait donc partie du système culturel des Guarani, exactement de la même manière que leur mode de penser ou d’être (teko). Elle concerne tout ce qui peut améliorer la communauté ou contribuer à son développement et conduit à cette « bonne manière d’être » (teko katu). Le peuple des Guarani nous rappelle ainsi qu’au tout début, le christianisme était appelé « La Voie » (Ac 9, 2). « La Voie », la « bonne manière d’être » pour les Guarani, est la façon dont Dieu rend harmonieux tout ce qui constitue notre vie.

Questions

1. En quoi votre compréhension et votre expérience de Dieu ont-elles été enrichies par la rencontre avec d’autres chrétiens ?

2. Dans la région du monde où vous vivez, que peuvent apprendre les Communautés chrétiennes de la sagesse indigène ou des autres traditions religieuses ?

Prière

Seigneur, toi qui es la vie,

toi qui prends soin de toute la création

et nous appelle à œuvrer pour la justice et la paix,

fais que notre sécurité ne dépende pas des armes mais du respect.

Fais que notre force ne soit pas celle de la violence mais de l’amour.

Fais que notre richesse ne repose pas sur l’argent mais sur le partage.

Fais que notre chemin ne soit pas celui de l’ambition mais celui de la justice.

Fais que notre victoire ne soit pas le fruit de la vengeance mais du pardon.

Fais que notre unité ne se réalise pas dans la recherche du pouvoir

mais dans l’humble témoignage pour faire ta volonté.

Accueillants et confiants, puissions-nous défendre la dignité de toute la création

en partageant aujourd’hui et toujours le pain de la solidarité,

de la justice et de la paix.

Nous te le demandons au nom de ton Fils Jésus, notre frère,

victime de la violence des hommes, qui, du haut de sa croix, nous pardonna à tous.

Amen.

(Adaptation d’une prière composée pour une conférence œcuménique au Brésil appelant à l’abolition de la pauvreté, la justice représentant la première étape sur le chemin de la paix)



 
AddThis Social Bookmark Button

Textes pour

la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens

et pour toute l’année 2015

Jésus lui dit :

« Donne-moi à boire »

(Jn 4, 7)

23-Friday

COMMENTAIRES BIBLIQUES

ET PRIÈRES POUR LES « HUIT JOURS »

6e Jour

TÉMOIGNAGE

Jésus dit : « L’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source jaillissant en vie éternelle » (Jn 4, 14)

Ex 2, 15-22

Moïse près du puits de Madiân

Ps 91

Le chant de ceux qui trouvent refuge dans le Seigneur

1 Jn 4, 16-21

Le parfait amour jette dehors la crainte

Jn 4, 11-15

« Une source jaillissant en vie éternelle »

Commentaire

Dans le dialogue qui s’engage, Jésus demande d’abord de l’eau puis, à son tour, promet de donner de l’eau. Plus loin, dans ce même Évangile, Jésus demandera de nouveau à boire. « J’ai soif » dira-t-il de la croix. Et de sa croix, Jésus deviendra la source promise qui coule de son côté transpercé. Par le baptême, nous recevons cette eau, la vie en Jésus, qui devient en nous une eau, une vie jaillissante faite pour être donnée, partagée avec les autres.

Voici le témoignage d’une femme brésilienne qui a bu de cette eau et en qui cette eau s’est fait source :

Romi, une infirmière de Campo Grande, était pasteur pentecôtiste. Dans son quartier, un dimanche dans la nuit, une jeune indigène de seize ans totalement 31 seule dans une baraque mit au monde un petit garçon. On la trouva gisant sur le sol et perdant du sang. Romi la conduisit à l’hôpital. On s’informa pour savoir où habitait la famille de Semei, la jeune fille. Des parents furent identifiés mais aucun d’eux ne voulut s’occuper d’elle. Semei et son enfant n’avaient aucun endroit où aller. Romi les accueillit chez elle, dans sa modeste maison. Elle ne connaissait pas Semei et il faut savoir que de forts préjugés contre les indigènes subsistent a Campo Grande. Semei continuait à avoir des problèmes de santé mais la grande générosité de Romi fit naître à son tour une attitude bienveillante de la part de ses voisins. Veronica, une autre jeune mère catholique, allaita l’enfant de Semei qui n’était pas en condition de le faire. Semei appela son fils Luc Nathanaël et rapidement, ils purent quitter la ville pour aller vivre dans une ferme. Mais Semei n’oublia pas la bonté de Romi et de ses voisins.

L’eau que Jésus nous offre, cette eau que Romi a reçue au moment de son baptême, s’est transformée en elle en une source d’eau vivante pour Semei et son fils. Encouragés par ce témoignage, les voisins de Romi virent aussi cette eau baptismale se changer en eux en une source, une fontaine. L’eau du baptême jaillissant dans nos vies se fait témoignage œcuménique actif de l’amour du Christ, et nous donne d’entrevoir la vie éternelle promise par le Christ.

Pour grandir dans la fraternité, nous avons besoin de gestes concrets tels ceux pratiqués par les gens simples. Ils témoignent de l’Évangile et font comprendre l’importance des relations œcuméniques.

Questions

1. Comment interprétez-vous les paroles de Jésus quand il dit que par lui, nous pouvons devenir « une source d'où jaillira la vie éternelle » (Jn 4, 14) ?

2. En quoi trouvez-vous que les chrétiens sont effectivement des sources d’eau vive pour vous et les autres ?

3. Quelles sont les situations de la vie publique sur lesquelles les Églises devraient s’exprimer d’une seule voix pour être des sources d’eau vive ?

Prière

Dieu Trinité,

fais qu’en suivant l’exemple de Jésus,

nous soyons des témoins de ton amour.

Donne-nous d’être des instruments de justice, de paix et de solidarité.

Puisse ton Esprit nous porter à des actions concrètes qui soient source d’unité.

Puissent les murs se transformer en ponts.

Au nom de Jésus Christ, nous te prions dans l’unité du Saint-Esprit.

Amen.



 
AddThis Social Bookmark Button

Textes pour

la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens

et pour toute l’année 2015

Jésus lui dit :

« Donne-moi à boire »

(Jn 4, 7)

22-Thursday

COMMENTAIRES BIBLIQUES

ET PRIÈRES POUR LES « HUIT JOURS »

5e Jour

ANNONCIATION

Tu n’as pas même un seau et le puits est profond (Jn 4, 11)

Gn 46, 1-7

Dieu dit à Jacob de ne pas craindre de descendre en Égypte

Ps 133

Oh ! quel plaisir, quel bonheur de se trouver entre frères

Ac 2, 1-11

Le jour de la Pentecôte

Jn 4, 7-15

« Tu n’as pas même un seau et le puits est profond »

Commentaire

Jésus a besoin d’aide. Après sa longue marche, la fatigue le frappe. Exténué dans la chaleur de midi, il a faim et soif (Jn 4, 6). De plus, Jésus est un étranger. C’est lui qui se trouve en territoire inconnu et le puits appartient au peuple de la femme. Jésus a soif mais, comme le lui fait remarquer la Samaritaine, il n’a pas de seau pour puiser l’eau. Il a besoin d’eau, besoin de son aide : nous avons tous besoin d’aide !

Bon nombre de chrétiens pensent connaître à eux seuls toutes les réponses et n’avoir besoin de l’aide de personne. Si nous nous enferrons dans cette perspective, nous y perdons beaucoup. Aucun de nous ne peut atteindre les profondeurs divines et pourtant, la foi en Dieu exige que nous puisions toujours davantage dans les eaux du mystère. Seuls, nous ne saurions y parvenir. L’aide de nos frères et sœurs chrétiens nous est indispensable. Ce n’est qu’à cette condition que nous pourrons atteindre la profondeur du mystère de Dieu.

Indépendamment de l’Église à laquelle nous appartenons, nous avons tous un point commun dans notre foi : Dieu est un mystère qui dépasse toute compréhension. La quête de l’unité chrétienne nous porte à reconnaître qu’aucune confession chrétienne ne possède tous les moyens pour atteindre les eaux les plus profondes du mystère divin. Nous avons besoin d’eau, nous avons besoin d’aide: tous, nous avons besoin d’aide ! Plus grande sera notre unité, plus nous partagerons nos seaux d’eau et plus nos cordes nouées les unes aux autres seront longues, plus nous pénétrerons en profondeur dans le puits du mystère de Dieu.

Certaines traditions indigènes du Brésil nous montrent comment apprendre de la sagesse des anciens et, en même temps, de la curiosité et de l’innocence des enfants. Á partir du moment où nous sommes prêts à accepter que nous avons besoin les uns des autres, nous devenons comme des enfants disposés à apprendre toute chose nouvelle. C’est ainsi que le Royaume des cieux s’ouvre à nous (Mt 18, 3). Nous devons suivre l’exemple de Jésus, en osant pénétrer en territoire inconnu et y devenir des étrangers, en cultivant le désir d’apprendre de ce qui est différent.

Questions

1. Vous souvenez-vous de situations dans lesquelles votre Église en a aidé une autre ou a elle-même été aidée par une autre Église ?

2. Votre Église est-elle réticente à accepter l’aide d’une autre Église ? Comment serait-il possible de surmonter ces réticences ?

Prière

Ô Dieu, toi qui es source d’eau vive,

fais que nous comprenions que plus nous unirons nos cordes,

plus nos seaux plongeront en profondeur dans tes eaux divines !

Donne-nous de percevoir que les dons que possède l’autre

sont une expression de ton insondable mystère.

Ouvre nos yeux et fais que nous voyions cette vérité.

Fais que nous nous asseyions ensemble autour du puits

pour boire ton eau qui nous rassemble dans l’unité et dans la paix.

Nous te le demandons, au nom de ton Fils Jésus Christ,

qui demanda à la Samaritaine de lui donner de l’eau pour étancher sa soif.

Amen.



 
AddThis Social Bookmark Button

Textes pour

la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens

et pour toute l’année 2015

Jésus lui dit :

« Donne-moi à boire »

(Jn 4, 7)

21-Wednesday

COMMENTAIRES BIBLIQUES

ET PRIÈRES POUR LES « HUIT JOURS »

4e Jour

RENONCIATION

La femme alors abandonna sa cruche (Jn 4, 28)

Gn 11, 31-12, 4

Dieu promet à Abraham qu’il fera naître de lui une grande nation et qu’il le bénira

Ps 23

Le Seigneur est mon berger

Ac 10, 9-20

« Ce que Dieu a rendu pur, tu ne vas pas, toi, le déclarer immonde ! »

Jn 4, 25-28

La femme alors abandonna sa cruche

Commentaire

La rencontre entre Jésus et la Samaritaine est la preuve que le dialogue avec ceux

qui sont différents ou étrangers, ceux que l’on connaît mal, est porteur de vie. Si la

femme avait suivi les règles dictées par la culture dont elle provient, elle se serait

éloignée en voyant Jésus s’approcher du puits. Ce jour-là, pour une raison

quelconque, elle ne respecte par les règles établies. La Samaritaine et Jésus

rompent avec les modes de comportement conventionnels. Et ce faisant, ils nous

montrent encore une fois qu’il est possible d’établir des relations sur une base

nouvelle.

Alors que Jésus poursuit l’œuvre du Père, de son côté la Samaritaine abandonne sa cruche d’eau, signifiant ainsi qu’elle peut continuer sa vie. Elle est libérée du rôle que la société lui imposait. Dans l’Évangile de Jean, elle est la première personne à proclamer que Jésus est le Messie. La « rupture » est un passable obligé pour celui qui veut grandir en force et en sagesse dans la foi.

Si la Samaritaine abandonne sa cruche, c’est parce qu’elle vient de recevoir un don plus grand, un bien plus important que l’eau qu’elle venait chercher, et parce qu’elle a compris quelle est vraiment sa place dans sa communauté. Elle prend conscience de cette richesse supérieure que cet étranger juif, Jésus, vient de lui offrir.

Nous avons du mal à reconnaître la valeur, la bonté et même la sainteté de ce qui nous est étranger et appartient à un autre. Cependant, reconnaître la bonté et la sainteté des dons appartenant aux autres est une étape incontournable dans notre recherche de l’unité visible.

Questions

1. Rencontrer Jésus signifie que nous abandonnions derrière nous nos cruches d’eau. Dans notre cas, en quoi consistent-elles ?

2. Quelles sont les principales difficultés qui nous empêchent d’agir ainsi ?

Prière

Dieu d’amour,

fais que nous apprenions de Jésus et de la Samaritaine

que la rencontre avec l’autre, l’étranger,

nous ouvre de nouveaux horizons de grâce.

Aide-nous à voir au-delà de nos limites et à accepter de nouveaux défis.

Aide-nous à surmonter la peur en suivant l’appel de ton Fils.

Au nom de Jésus Christ, nous te prions.

Amen.

 
AddThis Social Bookmark Button

Textes pour

la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens

et pour toute l’année 2015

Jésus lui dit :

« Donne-moi à boire »

(Jn 4, 7)

20-Tuesday

COMMENTAIRES BIBLIQUES

ET PRIÈRES POUR LES « HUIT JOURS »

3e Jour

DÉNONCIATION II

Je n’ai pas de mari (Jn 4, 17)

2 R17, 24-34

La Samarie fut conquise par l’Assyrie

Ps 139, 1-12

Seigneur, tu m’as scruté et tu me connais

Rm 7, 1-4

Vous avez été mis à mort à l’égard de la loi, par le corps du Christ

Jn 4, 16-19

Je n’ai pas de mari

Commentaire

La Samaritaine répond à Jésus : « Je n’ai pas de mari”. La conversation porte maintenant sur la vie matrimoniale de cette femme. Il y a comme un glissement dans le contenu de leur conversation qui passe de l’eau à son mari. « Va, appelle ton mari et reviens ici » (Jn 4, 16) mais Jésus sait que la femme a eu cinq maris et que l’homme avec lequel elle vit maintenant n’est pas son mari.

Dans quelle situation se trouve cette femme ? Ces maris ont-ils demandé le divorce ? Était-elle veuve ? Avait-elle des enfants ? En lisant ce passage, ces questions viennent naturellement à l’esprit. Quoi qu’il en soit, il semble que Jésus soit intéressé par une toute autre dimension de l’existence de cette femme : il constate quelle est sa vie mais reste accueillant à son égard, de manière à ce que la

rencontre véritable puisse advenir. Jésus n’insiste pas sur une interprétation moralisatrice de sa réponse mais paraît vouloir la mener au-delà. Et de fait, la femme finit par changer d’attitude envers Jésus. Les obstacles que pouvaient constituer leurs différences culturelles et religieuses passent à l’arrière plan et laissent place à quelque chose de bien plus important : une rencontre établie dans la

confiance. À cet instant même, Jésus, par son attitude, nous offre la possibilité de nous ouvrir à de nouveaux horizons et de nous interroger davantage : émergent alors des questions venant défier les attitudes de dénigrement et de marginalisation des femmes, des questions sur les différences qui restent un obstacle sur le chemin de l’unité, cette unité que nous cherchons et pour laquelle nous prions.

Questions

1. Dans nos communautés, existe-t-il des situations qui font scandale à nos yeux ?

2. Quels sont la place et le rôle des femmes dans nos Églises ?

3. Que peuvent faire nos Églises pour prévenir et vaincre la violence dont sont victimes les femmes et les jeunes filles ?

Prière

Ô Toi qui es au-delà de tout, peut-on te désigner autrement ?

Quelle parole peut te chanter, toi qu’aucun vocable

ne saurait désigner nommément ?

Comment l’esprit te verrait-il, ô toi qui ne peux être perçu

par aucun esprit intelligent ?

Tu es seul innommable, toi qui as créé tout ce que la parole saisit.

Tu es seul inconnaissable, toi qui as créé tout ce que la connaissance saisit.

Toutes choses parlantes ou non parlantes disent ta gloire,

les désirs de tous, les songes de tous gravitent autour de toi

et les prières de tous sont autour de toi.

Tout l’univers qui a l’intelligence de ton Être te chante un hymne de silence,

Sois-nous propice, ô toi qu’on ne peut désigner autrement

et qui es au-delà de tout !



 

 

Facebook IDYM Fanpage

Site web de l'Ordre
Blog

... vous propose "Psaume dans la ville"